The big Blue #1

À douze heures de voiture de notre chez nous, il y a du bleu partout.

Le bleu du ciel, profond et sans relâche, le bleu saturé de kitsch de certaines cabanes de bord de mer et ce bleu de la mer, turquoise et transparent, fluorescent de lumière. Le bleu nous envahit de sa chaleur moite et de l’envie de se plonger dedans, c’est le bleu léger et profond des vacances en sandales.

Le bout de la Floride se déroule devant nos yeux fatigués de route et de fin d’année. Au bout de décembre il y a le bout des États-Unis.

Et au creux de ce bout, il y a une maison de vacances, au pied d’un canal emprunté au lagon; une cigogne en voisine depuis le quai en face, guette les bons poissons, quelques méduses s’épanouissent avec menace devant l’embarcadère.

À douze heures de chez nous et au bout de cette route, les palmiers et la mangrove bruissent de dépaysement joyeux.

019

Publicités

3 réponses à “The big Blue #1

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s