NY road #12

Des gratte-ciels par lots de cent. On prend Paris et on multiplie par deux ou par trois la hauteur, on met des façades de tout genre et ça donne à peu près NY.

Déjà au temps des immigrants, cela devait représenter quelque chose, arriver en bateau (pour le côté dramatique on va rajouter de la pluie) après des semaines en bateau, apercevoir la statue de la Liberté, reprendre son souffle et voir se profiler la ville et dans les années 30 ces grands immeubles aux couleurs sombres au pied desquels ces fuyards du château de la misère allaient accepter les travaux les plus modestes. Mon plombier dans le sud m’a ainsi raconté l’arrivée de son grand-père. En bateau, espérant devant ce spectacle de frisson et de promesses. Passant ses trois premières années à dégager la neige des rues en hiver et balayer les pas de portes l’été. Ici on est fier de ses origines modestes parce qu’on retrousse ses manches et on veut y arriver.

Les garçons sont donc partis à l’assaut de l’Empire State Building. Moi j’ai le vertige en haut d’un escabeau donc non. Vu aussi le Chrysler Builiding, aux volutes d’acier. Et tant d’autres sur la cinquième avenue. On s’y voit virevoltant d’immeuble en immeuble comme dans le Diable s’habille en Prada, un peu hystérique un peu perdue. Des gens des voitures des immeubles.

Et Central Park. La verdure au milieu de la ville redonne aux habitants de cette ville de fous une humanité. La forêt s’est plantée au milieu des immeubles et leur demande de ralentir ce vacarme. C’est rassurant un parc aussi immense au milieu d’une ville. Comme si l’infini de verdure offrait une petite chance à chacun de se retrouver un peu, à la verte. Humain et non machine à sous.

Parce qu’à la nuit tombée c’est la fête. Des néons comme en plein jour, la lumière électrique a envahi tout notre être, on est cet écran, le coeur bat au rythme de la musique commerciale et des publicités sur écran géant. Et plus il y a de lumière et de son, plus c’est fort et hors de la norme, plus il y a des gens comme les mouches attirées par la lumière et la crasse.

Times square!

Même la nuit il fait jour.

Je suis partie en courant.

IMG_4244.JPG

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s