Go west #7

Hier on a parlé des cowboys, aujourd’hui le sujet est sur les Indiens. Pour parler politiquement correct, les native Americans, parce qu’il paraît que dire Indiens c’est insultant. Voilà comment en un mot les Américains refont l’histoire. Efficace isn’t it?

La principale tribu ici est celle des Navajos. Ils ont une nation, un chef qu’ils élisent, des taxes qu’on doit payer dans chaque parc et dans chaque station-essence. C’est le modèlent choisi pour faire montre d’une petite culture confiture (moins on en a plus plus on l’étale) les Indiens Navajos sont connus sous la seconde Guerre mondiale pour avoir organisé les codes secrets de l’armée américaine. Le seul code secret de l’histoire militaire du monde (avec les Américains c’est toujours du monde of course) qui n’est jamais été découvert par l’ennemi. On dit même que c’est grâce à ce code que les US ont gagné la guerre dans le Pacifique.

Donc les Navajos sont super fortiches. Et super pauvres aussi. Autrefois des éleveurs nomades ils vivent aujourd’hui du commerce de bijoux. Des petites pièces fabuleuses, en argent tout fin, avec traditionnellement du turquoise. Pour trois petits dollars, on trouve des pièces fabuleuses, trésors de légèreté et d’élégance. L’élégance sous une tente au creux du désert.

C’est ainsi que j’ai rencontré mon premier Navajo. Ce n’est pas un marchand du temple, il fait ses bijoux paisiblement devant des badauds débonnaires et blasés. Il fait brûler de la sauge au creux d’une pierre tellement creusée par le vent qu’on dirait un coquillage. Ça sent bon et ça éloigne les mauvais esprits. Ça sent délicieusement bon et ça met de bonne humeur. Un regard droit et fier. Si droit et si fier qu’il remue le coeur. Au creux de nulle part, l’homme droit et pur. Les mots ne se disent pas, ils se comprennent avec les yeux et le geste. Tout y est juste dans ces trois paroles échangées, rien de plus. J’ai acheté trois bracelets et un étrange collier de perles de rocaille et de petits noyaux. Il éloigne les mauvais esprits aussi. C’est un collier sacré et je ne le savais pas.

Parce que chez les Indiens tout semble revêtir un caractère sacré. Les herbes qui guérissent, les animaux qui nourrissent et les montagnes qui les entourent.

Antelope Canyon est un lieu sacré.
Monument Valley est un lieu sacré.

Mais aussi Mesa Verde. Tellement sacré que longtemps après le départ des Indiens de ce lieu, la tradition orale l’a tu comme un secret de tribu. On n’est plus chez les Navajos mais chez leur ennemi, les Pueblos. Un petit peuple paisible qui vit entre 1200 et 1300 au creux de la roche. Des villes dans une faille de rocher, à flan de falaise. On y rentre comme dans un sanctuaire: à petits pas (et en plus j’ai le vertige donc j’ai carrément l’air respectueuse).

Et on y dépose tout ce qu’on sait des Indiens, le respect et la sagesse, leur sens de la Nature et du Beau. Merci.20140621-121401-44041602.jpg

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s