Go west #6

On nage en plein Western.

Entre les enfants enragés de route et de soleil, qui chantent Chantal Goya comme des groupies de Michael Jackson et les parents qui cherchent sur une carte comment aller tout droit quand la route est toute droite, il y a ces montagnes.

Des grands carrés géants. La terre rouge. Le silence de la terre et de l’espace. Le soleil rend dense toute chose, la parole, le paysage, le geste.
Il n’y a pas grand chose à voir. Mais on se sent envahi de la vue. Ça ne bouge pas dans l’Ouest, ça regarde.

Là-bas il y a un petit relais de poste. Avec son ancienne épicerie, ses petites chambres avec la courtepointe en quilt, le salon avec les vieilles BD des années 50, bref le rêve américain dans sa version locale.
C’est la maison de Henry et Mike Goulding. Un petit couple de blancs (et bien blancs sur les photos en noir et blanc) au milieu des Indiens avec leurs BBs enveloppés, leurs tipis et leurs rites. En haut de la colline nos cocos tiennent leur petit business de conserves et de tissu et le soir ils contemplent le paysage. Une vraie vie.

Dans les années 30 voyant la région devenir pauvre et notamment les Indiens, voilà nos deux partis à Hollywood. Faire fortune? Même pas puisque leur commerce va bien, c’est inutile. Ils viennent tout simplement expliquer aux plus grands cinéastes que dans leur bled à eux, il y a moyen de faire des films canon. Voilà l’affaire. La fleur au fusil donc, ils repartent tranquilles. Sauf que dans leur diligence, ils ont emmené John Ford et Henry Fonda. Ah d’accord. Et que les plus beaux Western vont jaillir ici dans Monument Valley. Payant au passage des droits aux Indiens parce que le lieu est sacré.

Sacrés films ou lieu sacré. La poste est devenue une cantine à comédiens et John Wayne a sa petite cabane au fond du jardin. La loge aussi fait cowboy.

Pour honorer ces lieux, ma petite dernière trop pressée, a fait un spectaculaire pipi devant la maison et devant des touristes japonais effarés.

Du sobre, du sauvage, du superbe. Monument Valley.

20140620-095218-35538982.jpg

Publicités

2 réponses à “Go west #6

  1. Beaucoup d’ocre/rouge et des souvenirs de westerns. J’imagine le vent, le calme, le soleil. Cependant dans un tel désert, je me demande si par moment on n’entendrait pas des bruits qui n’existeraient pas.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s