clever waiter

Spring break…

… Ne rêvons pas trop. Pendant que les petits écoliers français se prélassent deux semaines pour préparer psychologiquement les vacances d’été, ici les vacances de Pâques ne durent qu’une seule petite semaine. La première depuis NOEL.

On en profite à mort.

On est allés à la mer.
A côté de Charleston.

On s’est fait une petite gargotte comme ça en amoureux. Une de ces petites gargottes qui a l’air chou sur le bord de la route mais une fois qu’on rentre, on se demande toujours comment les bâches qui se secouent au moindre frisson, tiennent encore debout. On a commandé un de ces cocktails de bord de mer, qui semblent fabuleux parce qu’on le boit en vacances mais en fait c’est juste une margarita à la con. Un grand plat de crustacés, avec les petites rondelles de citron qui pendouillent aux quatre coins de l’assiette, le beurre et le pain à l’arrière-goût sucré, comme on aime ici.

Et c’est toujours lorsque l’on a la bouche pleine de mer, de vin, de vacances qu’on discute de la prochaine. D’un we à NYC et des musées qu’on voulait voir. A moi le moderne à lui le classique. Parce que le classique c’est le plus beau. Que l’art s’est dégénéré. Oui mais non. J’aime l’art moderne moi!

A court d’arguments (forcément si Chouchou se met à citer Jean Clair, je sèche) je regarde trois bricoles sur mon iPhone. Le serveur s’arrête devant moi, c’est le patron en plus, carrure large, rablé et le ventre rond, le torchon sur l’épaule et le tablier blanc taché. La petite démarche lourde mais rapide de celui qui va choper le serveur qui glandouille là-bas au fond.

Il me tance de fermer cet engin tout de suite, c’est une soirée en amoureux enfin!

J’aurais pu le trouver grossier. Mais je lui explique notre débat. Comme ça. Comme j’ai l’habitude de parler à tous les serveurs de tous les restaurants dans lesquels je mets les pieds. Demandez à mes copines. Je fais même des blagues en anglais qui sont des bides. Too sarcastic.

Il soupire mon patron serveur.
Il s’assied. Sur une chaise à l’envers.
Lui aussi aime l’art.
(sourire narquois de Chouchou)
Il continue. Avant de monter des restaurants en Thaïlande, au Portugal, à Malte ou ici en Caroline du Sud, il avait fait un master en histoire de l’art et avait fait un grand voyage en Europe et notamment à Rome. Il se passionne des grands peintres. Il lui semble que depuis l’Agneau mystique de Van Eyck il n’y a plus eu de chef d’œuvre qui l’ait surpassé. Qu’il est en art une différence entre le chef d’œuvre et l’émotion artistique. On peut aimer un tableau moderne mais Est-ce que pour autant la pièce constitue une pièce maitresse?

Il nous souhaite une bonne fin de soirée, range la chaise et reprend son torchon.

Au fond d’une échoppe américaine, au bout d’une île, j’ai parlé des grands peintres avec le patron. La belle rencontre…
IMG_8318

Publicités

5 réponses à “clever waiter

  1. Il y a de ces rencontres improbables et merveilleuses qui suspendent le temps. Des moments de grâce qu’il faut parfois savoir provoquer… (Tu aurais pu ne pas lui adresser la parole…)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s