a French bistrot

Sept semaines en France ont coulé.

On a vu des amis, Paris et la montagne, et des gens.

J’adore regarder les gens. (Au risque parfois de gâcher une soirée au restaurant)

Pas les conversations mais la façon qu’ont les gens de rendre les mots chair, les gestes, les mimiques, la façon de s’habiller, de poser un sac ou de le reprendre.

En France il y a plein de gens à contempler. D’abord parce qu’on est à pied. Ensuite parce que personne n’est pareil.

Dans mon petit coin d’Amérique, toutes les filles jusqu’à 50 ans environ sont des Barbies au moins de loin. Cheveux lisses et bouche en cul de poule.

On finit par s’y faire. Un peu comme on se fait à une vue. Cette histoire de cheveux lisses c’était un peu comme un décor de théâtre finalement, un drap tendu (et bien tendu parce que le lisseur est aussi indispensable qu’un portable, ne pas confondre simplement).

Les vêtements aussi obéissent à trois catégories: j’ai un short de sport parce que je suis Barbie peps, je suis en petite robe courte (malgré leur puritanisme?!) parce que je suis Barbie cool, je suis en tenue digne parce que je suis Barbie pieuse (le dimanche au minimum).

J’ai donc abandonné mes Barbies et je suis retournée en France. Dans le métro, dans la rue, autour d’un bistrot.

(Franchement je ne sais pas comment j’ai fait pour ne pas me faire arrêter pour voyeurisme. J’ai penché la tête, je me suis retournée, j’ai presque poursuivi des gens, j’aurais bu leurs apparences.)

Un bistrot c’est un vrai café. Avec une vraie vue. Avec des vraies gens. Pas des Barbies. Pas un Starbucks.

Celle qui ressemble à Inès, avec ses boucles brunes et sa coupe légère, l’étudiante aux cheveux à peine filasses mais poétiques, la robe est presque transparente pour le plaisir de nombreux voisins, une maman en petit chignon de danseuse, même en habit de maman elle reste élégante, ses deux petites filles sont si vivantes, à la fois sages et pétillantes, la petite dodue à la coupe garçonne plongée dans un Harlequin tout corné, une dame très chic, en noir, un peu sèche mais dont la veste flotte légèrement au vent pour lui donner une touche détendue.

(En province, il y a trois vieux avec leurs bérets qui s’attablent grassement pendant que leurs bobonnes font le marché. En mode je me fous de la gueule du monde!)

C’est fascinant un bistrot, c’est un décor épais de meubles, de tables, de comptoirs et c’est pourtant si vaporeux. Un brouhaha de paroles, de bruits de tasses, de machines à mousse, d’éclats de rire, un petit volute de cigarettes dans lequel se fondent des personnages si différents mais en harmonie de café et de mots, le geste est gracieux, nonchalant, à la fois naturel et maîtrisé. Tout le monde est heureux d’être là, même les plus tristes. Ce n’est pas un moment efficace, c’est un petit pied dans l’éternité.

Un pigeon gras passe par là.

Même les gens très sérieux ont l’air léger.

Il n’y a rien de plus léger qu’une Française à une table de bistrot.

Et j’aurais voulu emmener cette table de bistrot chez moi.

20130817-065849.jpg

Publicités

4 réponses à “a French bistrot

  1. C’est drôle, moi c’est le contraire : quand je vais en France (on en revient aussi), je trouve que les gens ont tous le même look. On repère facilement les bourges, les bobos, les ados, les rebelles, les consensuels, etc. Et pas vraiment de mélanges ethniques non plus dans mon coin de France! Je trouve le Canada plus bigarré.

    • Le Canada est dans ce que je sens des amis canadiens qu’on a ici, plus ouvert que les US, et a fortiori le sud qui est très conformiste! C’est drôle les expériences qui varient en fonction de là où on est!

  2. Oh le rêve, un bistrot! Dit la fille qui n est même pas rentrée en France cet été. Ah la blonde aux cheveux lisses, j ai les mêmes ici … moi la brune aux cheveux qui ondulent et frisottent c est à me ficher des complexes. Bon courage pour la rentrée ! Et si vous avec un peu de temps j ai quelques question sur la double scolarité…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s