School is over

L’école est finie depuis deux semaines.

On a posé les sacs, les notes et les feuilles volantes dans lesquelles on peut lire trois lignes écrites au crayon papier, c’est le cours. L’esprit de synthèse ici c’est au bout de la mine.

On a éteint ce réveil à 6 heures. Mon aîné m’a dit hier: comme dirait Maman c’est jouissif.

(On a fait les fournitures scolaires en prévision de l’année prochaine: la rentrée est le 20 août et je pars en France. Après avoir arraché tous mes cheveux sur mes traditionnels problèmes de vocabulaire scolaire, j’ai essayé d’en recoller deux pour ma dignité de mère parfaite.)

On a reçu les carnets de A et de B. On s’est souvenu des premiers F. Des pleurs du premier jour.

Je me souviendrai toue ma vie de ce premier jour d’école, ils ont descendu la rue les yeux écarquillés comme dans un dessin animé, incapables de parler, de sourire ou d’exprimer.

Numéro trois s’est assis sur une chaise et je lui ai demandé de me raconter sa journée.

Il s’est effondré en sanglots en me disant: elle n’arrêtait pas de me parler anglais!

Je me suis sentie horrible. Un monstre. De ceux qui remplissent la tête de leur progéniture de barbaries intellectuelles. Genre comme si j’avais inscrit mes enfants à un cours de russe pour surdoués de deux ans.

On a retroussé les manches. On a remonté le moral des troupes. Au premier C on a acheté des bonbons (l’équivalent d’un gros 8 sur 20). On a traduit TOUS les devoirs, on a appris TOUTES les leçons par cœur. On a passé les trois premiers mois au moins une heure sur les devoirs.

On a tiré la langue.

Vers le mois de janvier numéro six en moyenne section a exprimé sa vision du monde, depuis des deux yeux ronds et ses petits pieds encore dodus. Je lui ai demandé s’il avait des copains. Il m’a dit non: quand je leur parle anglais ils me disent I don’t understand quand je leur parle français ils disent I don’t understand. Alors à quoi ça sert que je leur parle anglais??

Et puis quand ça allait mieux, on a refait du français. On a inscrit les grands au CNED et les petits à Maman.

J’ai fini par trouver une copine instit. Ma numéro quatre a parfaitement résumé le truc: ben Maman c’est pas que vous êtes nulle, mais Alex elle explique vraiment très bien.

Parce que je le dis: être maîtresse ça s’invente pas. Expliquer le complément d’objet avec un air de Chantal Goya, franchement c’est la classe. Et j’ai beau avoir fait des études genre je suis censée être brillante, je le dis haut et fort: LES MAÎTRESSES ONT DU GÉNIE.

On a lutté pour faire du CNED. Je ne veux pas penser à l’avenir, je veux vivre mon présent. Pourquoi mes copines ne font pas de CNED? heu parce qu’elles ne rentrent pas en France dans trois ans ma cocotte. Ouverture de la crise d’adolescence pour madame deux.

Et puis de larmes en colère de colère en lassitude de lassitude en paresse, de paresse en étonnement, d’étonnement en victoires, les enfants se sont aperçus à la fin de l’année qu’ils pouvaient comprendre les blagues de la maîtresse (visiblement un truc important pour eux), qu’ils avaient des A et des B comme ceux qui étaient vachement trop forts, que Papa et Maman n’avaient plus besoin de traduire.

Et ils ont été vachement fiers.
Et j’en suis toute émue. La comme ça. Au coin de la ligne.

(Maintenant on apprend les bonnes manières en anglais. Et la curieusement c’est international, c’est loin d’être gagné)

20130624-050956.jpg

Publicités

25 réponses à “School is over

  1. bravo les frenchies ! Franchement, Diane, tu m’épates… admirative et heureuse pour tes nains ! welcome back in France, faire le plein du portnawak à la française avant une rentrée aux US.

  2. Ton bilan de l’année scolaire est vraiment extra, si bien relaté, et avec de l’humour, et en plus, il est très positif pour toute la famille.
    Vous avez vaincu ce qui au départ était si difficile à surmonter, alors je vous tire mon chapeau, bravo à tous et profitez de vos vacances largement méritées.
    Laure

  3. waouh, l’école à la maison ?!
    et le CNED, ils s’accrochent tes enfants !
    et l’an prochain, rebelote ou us school pour tout le monde ?

    bonnes valises !
    et bonnes vacances !

  4. Bravo à ces écoliers bien méritants! vive les vacances et le retour aux sources pour vous tous. Merci de votre blog si réjouissant

  5. Genial, je suis archi fan. T’es trop mon modèle!
    Bon et donc c’est pas super clair, j’au pas compris. Tes enfants ont fait école + CNED ou tu les as retiré de l’école?
    Vous êtes où cet été en France sinon??
    Gros bisous à toute la famille et un spécial pour Maylis 😉

  6. bravo!!! te connaissant tu as du être super disponible à 300%

    un merci particulier de la part de la maitresse qui sommeille en moi:)
    bon été bien mérité!!!

  7. Belle aventure …épuisante certainement mais que de choses partagées..
    Malgré les difficultés on vous suivrait bien pour la prochaine rentrée!!
    En attendant passez de belles vacances .

  8. Comme je comprends tout ce que tu a écrit, parce que c’est nous il y a un an! Les difficultés du début, les 1ers amis, les déceptions qd les autres rigolent dans la classe et qu’eux ils n’ont pas compris, les arrachages de cheveux du DNEC à en pleurer et enfin les 1ers bons résultats, les « awards » de fin d’année!!!!! J’en suis toute retournée de repenser à ça!
    Et là on termine la 2ème année et maintenant ils voudraient ne plus retourner à l’école française, voire même ne plus quitter la Malaisie du tout (parce que depuis 2 ans, on n’est pas rentrés en France en plus…)!
    Alors je dis chapeau à nos enfants, parce qu’ils sont quand même costauds d’avoir réussi cette adaptation là! ET bravo à toi pour le mettre si bien en mots 😉

  9. Barvo, très émouvant billet, qui résume une année d’efforts et d’adaptation à tous les niveaux, Défi relevé et gagné! Une année dont vous vous souviendrez tous longtemps et avec fierté… Les vacances n’en seront que meilleures…. et l,an prochain, fingers in the nose!

  10. Bravo pour l’adaptation des enfants… et pour la tienne! Ça ne doit pas être facile d’être « expat », de se projeter vers un retour en France éventuel à moyen terme tout en s’adaptant au pays d’accueil en attendant. Au final, les enfants y gagnent, bien sûr 🙂

    Enseigner est vraiment un métier. J’ai été prof de français pendant quatre ans, pour les adultes, et je dois avouer que j’ai potassé toutes les règles de grammaire, parce que va expliquer le pourquoi du comment de tout en français…!

  11. merci pour ce témoignage authentique qui montre tout le chalenge de l’expat en famille. tu étais déjà bilingue avant de partir ?
    je pense à toi souvent car ma n°3 porte en ce moment un joli chemisier ayant appartenu à une de tes filles !
    belles vacances bien méritées.

      • c’est déjà un sacré avantage,
        moi je suis une quiche en anglais et avec ce que tu décris je me dis que ça serait un souci supplémentaire si je ne pouvais pas aider les enfants comme tu l’as fait.
        et comme l’expat n’est pas exclue pour nous, cette question là me « tracasse » un peu ; après tout dépend du timing et de la possibilité de prendre ou non des cours avant de partir !
        encore bravo en tout cas !!!!!

  12. C’est tellement bien relaté qu’en te lisant j’en ai eu une boule dans la gorge pour avoir vécu la même chose … Et ce cauchemard des cours par correspondance, et la pression du retour en France et en écoles parisiennes… Bilan deux ans après le retour : 1000% positif! Des enfants enrichis et ouverts, une expérience familiale forte, et au retour, un très bon niveau scolaire que j’attribue à la grande faculté d’adaptation qu’ont développée les enfants…
    Alors bravo et continuez les kids!

  13. C’est super encourageant même si je conçois bien que ça a dû être la galère pour les enfants. Comme si au premier cours d’allemand, le prof ne nous parlait qu’allemand et que l’on ne comprenait rien ! Quand c’est une fois, ça va, quand c’est tous les jours toute la journée, c’est duraille.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s