happy Atlanta

road trip number one. on ne peut pas dire que ce soit une très très très grande ville. Ce n’est pas une ville pour laquelle on prendra l’avion, c’est certain. Mais pour laquelle il serait dommage de ne pas faire un détour.

Mais  c’est quand même une belle bête. D’architecture, d’histoire, d’animations.

J’aime ces grands immeubles américains, on a l’impression d’y avoir entassé tellement de sueur, de force, de conviction, de prétention, de sérieux, de travail, d’efficacité. Un building c’est comme un Américain à part entière. On le salue avec dignité.  Ce n’est pas comme une maison où je peux regarder avec mon indiscrétion convaincue ce que font les gens, la façon dont ils se parlent, dont ils préparent le repas et le partagent (ou non). Un building c’est trop pudique pour moi et puisqu’il n’est pas assez bavard, il faut tout imaginer, un film muet ou bien avec que des mots et plus personne. Je me suis dit que si je l’observais bien longtemps je serai peut-être bien absorbée (je redeviendrai citadine?).

Il y a aussi de l’histoire dans cette ville. Pas beaucoup. Mais juste assez pour se donner une contenance qu’on n’oublie pas. Ville au coeur de la guerre de Sécession, de la croissance industrielle, de certaines grandes marques qui marquent l’Amérique et d’ailleurs. Et un musée qui raconte comment Martin Luther King s’est offusqué que les Noirs ne buvaient pas au même robinet dans les toilettes publiques, ne s’asseyaient pas dans les bus, n’allaient pas aux mêmes écoles. On se sent triste de penser que des gens inventent des systèmes aussi bêtes.

Enfin il y a eu des tonnes de poissons. Le plus grand aquarium du monde quand même! Des crocodiles et des baleines, des requins gris et des raies noires, des milliers de tout petits colorés. Comme c’est grand, on y passe un temps dingue, tellement dingue que je me sentais comme humide, molle et bleue, émerveillée et lassée. Il y en a un peu trop quand même à mon goût. La bonne nouvelle c’est qu’on a enfin trouvé un truc où les enfants ressemblent à ce qu’ils voient: bouche bée.

Publicités

11 réponses à “happy Atlanta

  1. comme les poissons : bouche bée !
    oui (et enfin, un moment de calme, non ?)
    (testé le musée océanographique : plaît plus aux enfants qu’aux parents, rien qu’à voir la tête des parents dans ledit musée…)

  2. j’adore ta dernière phrase! tellement bien trouvé!
    et merci de nous faire voyager de manière si poétique!

  3. A fond dépaysant tout ça! merci de nous faire voyager!!! d’ailleurs tu peux me redonner ton adresse car j’ai du mal la recopier et la poste m’a fait des noises. je hais la poste surtout quand il faut envoyer un truc à dach!!!

  4. J’aime l’architecture et j’aime les aquariums, probablement parceque je n’aime pas la mer. Besoin de controle sans doute ….
    Une chose est sûre, ça marche avec les enfants, petits et grands et rien que pour ça, ça vaut le détour 😉
    Et thanksgiving ? Dis nous tout !!!

  5. quand tu vois, après quelques brasses dans la mer, ce que tu vois dans un aquarium, celui-ci prend un tout autre intérêt….. je te le redis: profites!

  6. Ben nous on habite tellement un coin paumé qu’elle nous a paru énorme cette ville ! on s’y voyait même dans qq années, quand Abraracourcix aurait « un vrai boulot » comme il dit (ie qu’il aura quitté la marine et sera pilote de ligne … un jour !).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s