I want a break!

Sous l’eau.

J’ai un déclic l’autre jour en regardant la pluie tomber. Quand on est pressé, c’est reposant la pluie. On la regarde lentement tremper son monde, on se dit qu’elle a de la chance. Elle au moins est efficace dans la lenteur.

C’est aussi un bon point de repère: ce pays est normal puisqu’il s’y pleut aussi. Ouf. Parce que vivre dans un autre pays, ce n’est pas une mince affaire. On perd tous ses repères, ses habitudes, l’homme à l’état nu, le moi de Freud ou le moi tout court se pose ailleurs et se pose des questions sur ce qu’il veut vraiment.

Et puis aussi on se retrouve tout seul. C’est à la fois jouissif et terrifiant. Le silence. Les oiseaux. La paix. Et moi. Un écureuil passe. C’est quand le deuxième passe aussi qu’on se pose des questions sur ses fréquentations. Il faut le dire, ce n’est pas très bavard un écureuil. Légèrement rasoir. Il ne fait que sautiller. Vous avez des amis qui ne font que sautiller sans parler? Pas moi (ceci le moi de Freud peut-être dans son imagination peut avoir des amis qui sautillent sans parler et en vous regardant de biais comme l’écureuil).

Ceci dit à ma façon j’ai sautillé. Changé les meubles de place au moins une centaine de fois. Epluché des centaines de papiers et de patates. Et puis encore du silence. C’est entêtant à la fin. Je finis par adorer l’heure affreuse où les enfants rentrent de l’école et je me prends à être une bonne mère.

J’ai trouvé un thé à la canelle poivrée. Délicieux. C’est le temps d’une pause, pause de tout. Pause de moi!

Publicités

9 réponses à “I want a break!

  1. Bon courage, ce n’est jamais facile de déménager, alors, le faire dans un autre pays …
    J’espère que vous avez trouvé une paroisse qui vous porte et vous permet de rencontrer des gens avec qui vous partagez l’Essentiel.

  2. Arff, j’imagine que ce que je ressens en ce moment doit être décuplé quand on s’installe dans un pays étranger. Se créer des repères familiers, et parler aux écureuils, finalement c’est pas mal 😉

  3. Je regarde par la fenêtre …. j’ai la pluie mais pas les écureuils 😉
    Allez courage il faut un temps d’adaptation, les copinettes pensent à toi !

  4. Si tu n’étais pas si loin, je partagerais bien une tasse de ce thé à la cannelle avec toi tout en sautillant…..Courage. Je souris (c’est mal) en te lisant, parce que mon mari tente d’obtenir un poste à l’étranger (n’importe où, à l’étranger!) et me répète, à moi, l’enthousiaste « Tu sais, c’est très dur pour les épouses….L’intégration prend au moins un an…au moins….. » Courage, alors, ça viendra….Ma b-soeur a adoré vivre aux States (Boston….Très français cela dit, donc plus simple peut être aussi!)

  5. Je me souviens que mes premiers mois j’étais épuisée de ce changement. On se prépare beaucoup matériellement aux bouleversements mais la tête est bouleversée.
    Au moins tu as la pluie 🙂 Moi je l’attends encore.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s